Maggio 28, 2022

NbaRevolution

Covid crisi politica in Italia

Bas-Saint-Laurent: un progetto pilota in santità presente in Québec

I rappresentanti del centro integré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent étaient in Québec, jeudi, pour presenter les résultats du projet pilote de guichet d’accès de première ligne.

Ils ont expliqué comment ce projet pilote vise à améliorer l’accès à un médecin de famille pour la customerèle orpheline dans la région devant les membres de la commission parlementaire du projet de loi 11, qui doit augmenter de ne offre de services les médecins omnipraticiens et migliora la gestione delle cose.

Au Québec, 900.000 personnes sont inscrites sur la liste d’attente pour avoir un médecin de famille. De ce nombre, 15 000 se trouvent au Bas-Saint-Laurent.

Depuis Janvier 2020, les gens inscrits sur la liste pour obtenir un médecin de famille dans la région, et qui noncessitent un rendez-vous médical, ont accès à une ligne téléphonique.

Une infirmière répond alors aux appels et dirige les Patients aux bons professionnels en soins.

L’an dernier, sur les 10 000 appels traités, il 45% dei pazienti non ha bisogno di un appuntamento con un medico di famiglia.

Les autres ont été dirigés vers d’autres services, come des «pharmaciens, des infirmières, des kinésiologues, des physiothérapeutes par exemple», un expliqué le Dr Éric Lavoie, un des instigateurs du projet.

I medici di famiglia della regione partecipano al progetto in comunicazione i luoghi liberi e il calendario dell’appuntamento.

Selon le Dr Lavoie, ce guichet permet aux users d’être accompagnés et orientés vers les bonnes ressources.

«Le système de santé québécois, c’est un système complexe et quand on est un userr et que l’on se promène dans cet environnement, c’est compliqué de s’y retrouver, alors nous, ce que l’on offre, c’est de l’accompagnement pour trouver le bon professionnel», at-il soutenu en entrevue.

READ  Regimi dimagranti: il peso delle truffe sul web

Les députés partecipanti à la commission parlementaire ont questionné le Dr Lavoie ainsi que la présidente-directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Malo, sur la pertinence d’imposer la loi 11 et de force les faméguer decins de députes données, alors que le projet pilote semble déjà avoir réglé le problème dans la région.

Le Dr Lavoie ainsi confirmé que le guichet d’accès de première ligne fonctionne, puisque les médecins y adhèrent de façon volontaire.

Mme Malo a pour sa part répondue qu’elle préfère dialoghi avec les médecins et les fédérations, plutôt que d’utiliser la méthode coercitive.

«Si vous me demandez si je suis en faveur pour la coercition, je vais vous répondre non, je pense qu’il ya moyen de travailler avec les fédérations médicales et surtout avec l’ensemble de nos lib bon médec’ accès à la donnée» , un’affermazione del PDG lors de la Commission parlementaire.

À voir aussi